ENJEU de santé publique - Solutions - Le Moniteur des pharmacies.fr

Papillomavirus humains (HPV),
la pharmacie au cœur de la prévention

Cet espace vous est proposé avec le soutien institutionnel de MSD

ENJEU de Santé publique

La lutte contre les papillomavirus constitue un enjeu de santé publique majeur. En effet, on estime que près de 80% des individus sexuellement actifs seront un jour infectés par ce virus pouvant causer l’apparition de condylomes, de lésions précancéreuses mais aussi de cancers (1). Malgré les mesures de prévention, la prévalence des cancers induits par les papillomavirus reste trop élevée avec en 2015 plus de 2900 cancers du col de l’utérus, tous causés par les papillomavirus ou plus de 1700 cas de cancers de la sphère ORL (1). Ainsi, avec l’appui des acteurs sociaux, la stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021-2030 a été décidée afin de réduire ces cancers évitables (2).

Parmi les nouvelles actions, une campagne de vaccination en milieu scolaire sur la base du volontariat est organisée pour les élèves de 5ème, filles et garçons, depuis la rentrée 2023. Les professionnels de santé, dont les pharmaciens, sont un relais important à cette campagne notamment pour les jeunes de plus de 12 ans où les élèves de 5ème qui n’ont pas souhaité se faire vacciner au collège.

L'histoire du HPV au fil du temps (3, 4, 5, 6)

  • 1933
    Le virologue allemand Richard Shope isole un papillomavirus à partir de tumeurs cutanées de lapins (3).
  • 1970-1980
    Le virologue allemand Harald zur Hausen suggère un lien entre papillomavirus et cancer du col de l’utérus (4).
  • 2006
    Un premier vaccin contre le papillomavirus obtient l’autorisation de mise sur le marché (5).
  • 2007
    Vaccination HPV recommandée chez les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans avec rattrapage jusqu’à 19 ans.
  • 2008
    Harald zur Hausen obtient le Prix Nobel de médecine pour ses travaux sur les papillomavirus.
  • 2014
    Le Plan Cancer 2014-2019 annonce un objectif de 60% en termes de couverture vaccinale.
  • 2018
    Mise en place du programme national de dépistage du cancer du col de l’utérus adressée à toutes les femmes entre 25 et 65 ans.
  • 2019
    Objectif de 60% de la couverture vaccinale anti-HPV non atteint.
  • 2021
    Annonce de l’objectif d’une couverture vaccinale de 80% à l’horizon 2030.
  • Janvier 2021
    Vaccination HPV recommandée chez les jeunes garçons âgés de 11 à 14 ans avec rattrapage jusqu’à 19 ans.
  • Novembre 2022
    Les pharmaciens sont autorisés à vacciner les patients de plus de 16 ans sur prescription médicale.
  • Janvier 2023
    Délivrance de préservatif sans prescription en pharmacie pour les moins de 26 ans.
  • Août 2023
    Parutions des décrets et arrêtés qui étendent les compétences des pharmaciens en matières d’administration et/ou de prescription des vaccins prévus au calendrier vaccinal, pour les personnes âgées de 11 ans et plus.
  • Septembre 2023
    Ouverture de la campagne scolaire vaccinale.

La lutte contre les HPV : un défi mondial

Portugal (12)

Taux de couverture vaccinale *
89.48%
80.3%
  • 2010
    Programme de dépistage du cancer du col de l’utérus dans la région Açores.
  • 2017
    Programme de dépistage du cancer du col de l’utérus dans la région de Lisbonne et la région Norte.
  • 2019
    Programme de dépistage du cancer du col de l’utérus dans la région Algarve et la région Centro.
  • 2020
    Programme de dépistage du cancer du col de l’utérus dans la région Alentejo.

Suède

Taux de couverture vaccinale *
83.2%
77.6%
  • 2010
    Programme de vaccination contre le HPV chez les femmes.
  • 2015
    Campagne de sensibilisation pour le dépistage du cancer du col de l’utérus.
  • 2020
    Programme de vaccination contre le HPV chez les hommes.

Australie

Taux de couverture vaccinale *
80.27%
76.69%
  • 2007
    Programme de dépistage du cancer du col de l’utérus par frottis cervicaux.
  • 2013
    Campagne de sensibilisation pour le dépistage du cancer du col de l’utérus.
  • 2017
    Promotion de l’utilisation du préservatif.

Royaume-Uni

Taux de couverture vaccinale *
67.32%
62.38%
  • 2004
    Programme de dépistage du cancer du col de l’utérus par frottis cervicaux.
  • 2008
    Campagne de sensibilisation pour le dépistage précoce du cancer du col de l’utérus par frottis cervical.
  • 2020
    Promotion de l’éducation sexuelle.

Allemagne

Taux de couverture vaccinale *
54%
17%
  • 2007
    Programme de dépistage du cancer du col de l’utérus par frottis cervicaux.
  • 2020
    Campagne de sensibilisation pour le dépistage précoce du cancer du col de l’utérus par frottis cervical.
  • 2021
    Campagne de sensibilisation à la réduction du risque de transmission des papillomavirus.

France

Taux de couverture vaccinale *
41.5%
8.5%
  • 2018
    Mise en place du programme national de dépistage du cancer du col de l’utérus adressée à toutes les femmes entre 25 et 65 ans.
  • Janvier 2023
    Promotion de l’usage du préservatif.
  • Février 2023
    Annonce présidentielle en faveur de la généralisation de la vaccination HPV pour tous les élèves de 5ème volontaires pour la rentrée 2023.
  • Septembre 2023
    Ouverture de la campagne scolaire vaccinale pour les enfants de 12 ans.
* Schéma vaccinal complet

Les associations et les sociétés savantes se mobilisent

Le collectif Demain sans HPV lancé par Imagyn regroupe une dizaine d’associations de patients militant pour la santé sexuelle et la lutte contre les cancers (Actions Traitements, Akuma, CléliAline, Corasso, Courir Pour Elles, Crips Ile-de-France, Imagyn, The NWC, No Taboo, Vaincre PRR). Ce collectif a pour but de sensibiliser au sujet des maladies liées au HPV et proposer des pistes d’amélioration de la prévention et du dépistage (8).

La Ligue contre le Cancer se démarque également grâce à son engagement dans la prévention des cancers liés aux HPV. Outre les campagnes de sensibilisation menées par l’association, la Ligue contre le Cancer met à disposition un serious game à destination des 11-14 ans, des 15-19 ans, des adultes et parents. Ce jeu intitulé Papillomavirus : L’Escape Game (9) permet, de manière ludique, de s’informer sur le papillomavirus et ses modes de transmission, ses maladies et ses méthodes de prévention, ou encore les risques de cancers et leurs conséquences. Des outils téléchargeables sont mis à disposition afin de sensibiliser et d’informer. En outre, afin de lever la barrière financière, la Ligue contre le Cancer propose de prendre en charge le coût résiduel du vaccin pour les personnes sans complémentaire santé (10).

La SFCPCV composée de gynécologues et de pathologistes s’intéressant à la pathologie du col utérin, considère que la campagne de vaccination scolaire est une « mesure efficace et attendue ». En effet, la société savante souligne la difficulté à atteindre la population cible des 11-14 ans qui aujourd’hui consulte moins souvent les médecins généralistes et les pédiatres. Elles sont donc moins sensibilisées aux maladies liées aux HPV et à ses méthodes de prévention. Ainsi, proposer cette vaccination en milieu scolaire contribue à renforcer la couverture vaccinale auprès de cette population (11), d’autant plus que le frein financier sera levé grâce à la gratuité du vaccin.

Le collectif Appel des 50, composé d'académies, de collèges, de sociétés et de syndicats médicaux, vise à promouvoir un dépistage et une vaccination universelle contre le papillomavirus, avec le soutien de personnalités médicales et de six associations de parents et de dépistage (13).

Bibliographie
(2) Institut National du Cancer, Stratégie décennal de lutte contre les cancers 2021-2030, Juin 2021, p.250.
(3) Richard Shope, A transmissible tumor-like condition in rabbits, pp.793-802. Editeur : Journal of experimental medicine. 1932
(6) Haute Autorité de Santé. Recommandation vaccinale : Elargissement de la vaccination contre les papillomavirus aux garçons, Décembre 2019, p.177.
(11) Société Française de Colposcopie et de Pathologie Cervico-Vaginale, Communiqué de presse du 28 février 2023 : Proposer la vaccination anti-HPV au collège : Une mesure efficace et attendue, 28 février 2023