Publi-rédactionnel réalisé en collaboration avec LEO Pharma logo LEO Pharma

Dermatite atopique :
agir pour mieux vivre avec la maladie

La dermatite atopique ou eczéma est une maladie de peau marquée par des plaques rouges, des démangeaisons et une sécheresse cutanée. La dermatite atopique est une affection chronique, complexe et multifactorielle, à la fois génétique et environnementale. C’est une maladie qui concerne essentiellement le nourrisson et l’enfant, mais aussi de nombreux adultes. La dermatite atopique touche près de 5 % des Français de plus de 15 ans, soit environ 2,5 millions de personnes(1)!
En juin et juillet 2021, les ateliers conduits par LEO Pharma, en partenariat avec l’Association Française de l’Eczéma, ont permis à des patients touchés par la dermatite atopique d’exprimer leurs besoins en matière d’information et d’accompagnement. Les patients souhaitent notamment mieux comprendre ce qui se passe dans leur corps, connaître les différents traitements disponibles, améliorer le dialogue avec les professionnels de santé et faire davantage entendre leur voix.

Une maladie impactante au quotidien

La dermatite atopique perturbe le quotidien dans tous les domaines :
le travail, les amis, la famille, le couple, les vacances, le sport...

Magda : “ En dehors des crises, la peau est inconfortable. Pendant les crises, je ressens de la douleur, je me gratte parfois jusqu’au sang, jusqu’à m’arracher la peau.”
Marjolaine : “ La famille et les amis ne comprennent pas vraiment ce que l’on vit, ils recherchent la cause et ne s’occupent pas assez des symptômes. En parallèle, il m’est arrivé de ressentir de la jalousie envers mes proches qui n’avaient pas d’eczéma.”

Une prise en charge médicale existe !

De nombreux patients gèrent seuls leur dermatite atopique. Pourtant, l’arrivée actuelle de nouveaux traitements peut leur permettre de retrouver le chemin du dermatologue et de bénéficier d’une prise en charge adaptée.

Magda : “ Suite à une mauvaise expérience quand j’avais 16 ans, je ne suis plus jamais retournée voir un dermatologue.”
Marjolaine : “ C’est un soulagement de voir que la recherche avance et qu’il existe de nouvelles solutions pour soulager ma peau. J’envisage l’avenir plus sereinement.”

Comment mieux vivre avec la dermatite atopique au quotidien ?

En cas de dermatite atopique, il ne faut pas hésiter à se faire accompagner et à trouver du soutien auprès des autres. La dermatite atopique n’est pas une fatalité.

Magda : “ Je suis une formation pour devenir hypnothérapeute et aider les patients à ma manière. La dermatite atopique est une maladie globale, pas seulement un problème de peau ou un stress.”
Marjolaine : “ La danse a toujours été ma bouée de sauvetage. Je suis devenue art-thérapeute et j’aide les patients à retrouver l’estime de soi. Parfois, j’ai la peau qui chauffe, qui tire, qui gonfle. Autrefois, j’aurais cherché à me cacher. Aujourd’hui, je sais que l’eczéma n’est pas ce qui me définit.”
Fondée en 2011, l’Association Française de l’Eczéma représente et accompagne tous les patients atteints d’eczéma. Tout au long de l’année, elle propose de nombreux événements pour favoriser l’échange entre les patients et les aider à se sentir moins seuls.
Rejoignez-nous ! associationeczema.fr
Sources : (1) Richard MA, Corgibet F, Beylot-Barry M et al. Sex-and age-adjusted prevalence estimates of five chronic inflammatory skin diseases in France: results of the “OBJECTIFS PEAU” study. J Eur Acad Dermatol Venereol, 2018. doi: 10.1111/ jdv.14959. Etude basée sur un questionnaire auquel 2012 personnes ont répondu.
2021/58I – Octobre 2021 ©LEO Pharma 2021