Aide à l’arrêt du tabac à l’officine :

Dépister, évaluer, accompagner, prévenir les rechutes
Avec le soutien institutionnel de Johnson & Johnson Santé Beauté France

Prise en charge

Etape 1 : J’évalue la motivation et j’effectue un dépistage rapide

Dans la stratégie d’aide à l’arrêt du tabac de la HAS(3), les professionnels de santé sont invités à prodiguer un conseil d’arrêt.

Le saviez-vous ?

Un fumeur aura 80% de chance en plus d’arrêter de fumer s’il reçoit l’aide d’un professionnel de santé pour un sevrage tabagique adapté à ses besoins (4)

Dépistage rapide

Dépistage rapide

Conseil d’arrêt

Le conseil d’arrêt s’adresse à tous les fumeurs, qu’ils soient ou non prêts à arrêter.

« Arrêter de fumer est bénéfique pour votre santé »

Les bénéfices de l’arrêt du tabac se manifestent à court terme comme à long terme(2).
Ils peuvent être rappelés pour encourager l’arrêt.

  • Dès la première journée, la pression sanguine et les pulsations du coeur redeviennent normales
  • Après 2 semaines à 3 mois : le risque d’infarctus du myocarde, la toux et la fatigue diminuent;
  • Après 1 an : le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié;
  • Après 5 ans : le risque d’accident vasculaire cérébral rejoint celui d’un non-fumeur;
  • Après 10 ans : le risque de cancer du poumon diminue presque de moitié.

Évaluation rapide

Décidés, hésitants, fermés à la discussion... le dialogue et l’attitude de vos patients vous permet d’évaluer rapidement leur motivation à arrêter.

Évaluation rapide

Proposition systématique de soutien

« Savez-vous qu’il existe des moyens pour vous aider à arrêter en douceur ? Je suis disponible pour en parler quand vous voulez »

Prise de rendez-vous

Le patient est réceptif ? Je propose un rendez-vous immédiat ou différé.

Le saviez-vous ?

Dans tous les cas, l’accompagnement de l’aide à l’arrêt du tabac nécessite des entretiens dédiés en face à face avec le fumeur(3).

Etape 2 : J’évalue la dépendance

Test de Fagerström simplifié en 2 questions

Combien de cigarettes fumez-vous par jour ?
10 ou moins 0
11 à 20 1
21 à 30 2
31 ou plus 3
Dans quel délai après le réveil fumez-vous votre première cigarette ?
Moins de 5 minutes 3
36 à 30 minutes 2
31 à 60 minutes 1
Après plus d'une heure 0

Interprétation

0-1 : Pas de dépendance ou dépendance faible
2-3 : Dépendance faible à modérée
4-6 : Dépendance forte

Etape 3 : Je propose une aide à l’arrêt

Stratégie

Les traitements nicotiniques de substitution

  • permettent un apport quotidien de nicotine sous une forme différente en évitant la toxicité du tabac.
  • ont pour objectif de soulager les symptômes de manque à l'arrêt de sevrage.
  • sont recommandés en 1ère intention dans une stratégie d'arrêt d'emblée ou de réduction progressive de la consommation(3).
  • sont plus efficaces, quelle que soit leur forme, que l'absence de traitement ou le placebo augmentent significativement l'abstinence à 6 mois(3).
  • Il est préférable d’orienter vers une consultation médicale ou spécialisée en tabacologie les fumeurs avec antécédents de troubles anxieux ou dépressifs, présentant une co-addiction (alcool...), fortement dépendants et/ou en échecs répétés, d’arrêt, souffrant d’une pathologie chronique lourde, les femmes enceintes

Le saviez-vous ?

Hormis l’âge limite d’utilisation, l’hypersensibilité à la nicotine ou à l'un des excipients contenu dans le produit et chez les non-fumeurs ou fumeurs occasionels ou des pathologies empêchant l'utilisation du TNS, il n’y a pas de contre-indications à l’utilisation de TNS.

Idées reçues

« Je suis enceinte, je ne peux pas utiliser de patch... »
Arrêter de fumer pendant la grossesse est important pour votre santé et celle de votre bébé. Un arrêt sans substitut est recommandé mais s’il est impossible par la seule volonté, le recours à un traitement nicotinique de substitution peut-être envisagé sur avis médical."
« Mon fils de 17 ans peut-il utiliser un traitement substitutif à la nicotine ?»
Oui, certains substituts nicotiniques sont indiqués dès l’âge de 15 voire 12 ans sur avis médical »

Etape 4 : Je choisis le traitement par TNS

Choix d’une forme et d’un dosage(3)

L’objectif principal de l’aide à l’arrêt est l’abstinence de tabac.
Selon les substituts nicotiniques, un arrêt progressif ou temporaire est possible.

Le saviez-vous ?

Les fumeurs quotidiens déclarent fumer en moyenne 13 cigarettes par jour(1).

Association de formes

Si besoin, la combinaison d’un dispositif transdermique avec une forme orale de TNS à absorption rapide (gomme, inhaleur...) peut être conseillée.
Elle est plus efficace qu’une forme unique de TNS(3).

Les associations possibles

  • La posologie des formes orales
    A la demande, en respectant les dosages indiqués en association à une forme transdermique et sans dépasser la posologie prévue dans cette situation,
  • Pour qui ?
    Plus particulièrement pour les fumeurs qui continuent de ressentir des envies irrépressibles de fumer malgré une monothérapie bien conduite et/ou en cas d’échec d’un tentative d’arrêt sous monothérapie.

Question de patient :

Martin, 42 ans, a essayé d’arrêter une fois avec des patchs, sans succès.
« À certains moments de la journée j’avais quand même envie de fumer...»
 Je vous conseille d’associer le patch à une forme orale pour palier rapidement les envies irresistibles, cela augmente vos chances de réussite."

Idées reçues

« J’ai peur des effets indésirables ! »
Il n’y a pas d’effets indésirables graves identifiés avec la nicotine. Si des désagréments surviennent, ils sont le plus souvent temporaires et peuvent être limités en respectant le mode d’emploi des différentes formes ou en ajustant le dosage. Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à un professionnel de santé" »

Les principaux effets indésirables rapportés très fréquemment (≥ 1/10) et fréquemment(t ≥ 1/100) avec les TNS sont :

  • Céphalées, étourdissements, nausées, vomissements, troubles digestifs,
  • Dysgueusie, toux, hoquet, irritation de la gorge/bouche, sécheresse buccale ou hypersécrétion salivaire, flatulences, stomatite (formes orales)
  • Réactions au site d’application : prurit, érythème, rash, urticaire (patch).

Les effets indésirables doivent faire l’objet d’un signalement via le système national de déclaration :
Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance, wwww.signalement-sante.gouv.fr.

Etape 5 : J’aide au maintien de l’abstinence

Consultations dédiées à l’officine

Idéalement, les consultations d’aide(3) à l’arrêt du tabac sont hebdomadaires durant les premières semaines puis mensuelles les 3 à 6 mois suivants.

Ajustement de la dose des TNS

Les principaux effets indésirables rapportés très fréquemment (≥ 1/10) et fréquemment(t ≥ 1/100) avec les TNS sont :

  • Céphalées, étourdissements, nausées, vomissements, troubles digestifs,
  • Dysgueusie, toux, hoquet, irritation de la gorge/bouche, sécheresse buccale ou hypersécrétion salivaire, flatulences, stomatite (formes orales)
  • Réactions au site d’application : prurit, érythème, rash, urticaire (patch).

Les effets indésirables doivent faire l’objet d’un signalement via le système national de déclaration :
Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance, www.signalement-sante.gouv.fr.

Diminution par paliers très progressifs

Les TNS doivent être utilisés à dose suffisante et sur une durée d’un minimum 3 mois(3).

Idées reçues

« Les substituts nicotiniques coûtent cher... »
Certains substituts nicotiniques sont pris en charge à 65% par l’Assurance maladie sur prescription médicale »

À savoir ...

Depuis 2019, certains substituts nicotiniques sont remboursés à 65 % par l’Assurance Maladie à condition d’être inscrit sur la liste* des produits pris en charge et d’être prescrit par un médecin, un(e) infirmier(e), un chirurgien dentiste, un kinésithérapeute ou une sage-femme(5).

* Consultez la liste sur ameli.fr

Bibliographie
(1) Santé Publique France. Bulletin épidémiologique hebdomadaire - Journal mondial sans tabac 2021. 2021;:131–154.
(2) Les bienfaits de l’arrêt du tabac. https://www.tabac-info-service.fr/je-trouve-mamotivation/les-bienfaits-de-l-arret-du-tabac [Consulté le 19 octobre 2021].
(3) Haute Autorité de santé (HAS). Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l’abstinence en premier recours. 2014;:60.
(4) INCa - Arrêt du tabac dans la prise en charge du patient atteint de cancer - Systématiser son accompagnement - Mars 2016
(5) Ameli.fr. Arrêt du tabac : quelle prise en charge pour les substituts nicotiniques ? 19 octobre 2021. https://www.ameli.fr/assure/remboursements/rembourse/medicamentsvaccins-dispositifs-medicaux/prise-charge-substituts-nicotiniques. [Consulté le 21/10/2021].
(6) Comité national contre le tabagisme (CNCT). La composition de la fumée de tabac. https://cnct.fr/tabac-sante/la-composition-des-produits-et-de-la-fumee-de-tabac/. [Consulté le 21/10/2021].
(7) Santé Publique France. Quelles sont les conséquences du tabagisme sur la santé ? 2 juillet 2019. https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-desante/tabac/articles/quelles-sont-les-consequences-du-tabagisme-sur-la-sante. [Consulté le 21/10/2021].
(8) Santé Publique France. Bulletin épidémiologique hebdomadaire - Journal mondial sans tabac 2020. 2020;:271-294.

FR-NI-2100204