Protéger les femmes - Porphyre n° 607 du 19/01/2024 - Revues
 
Porphyre n° 607 du 19/01/2024
 

Courrier

Les officinaux peuvent repérer, conseiller et orienter les femmes victimes de violences conjugales. C’est un vrai sujet et nous n’avons pas attendu que des consignes soient éditées pour agir, dans le respect du secret professionnel. La principale difficulté reste de réussir à détecter celles qui sont invisibles et à surtout ne pas mettre davantage les femmes victimes en danger. Un vrai défi pour lequel je nous trouve relativement démunis.

Myriam, préparatrice à Olivet (45)

Porphyre répond

Oui, c’est pour cela que se former nous paraît pertinent pour orienter et informer les femmes victimes de violence. Par exemple, celle proposée par LearnyLib « Violence et maltraitance : comment les détecter et agir ? » et présentée dans le n° 597 (avril 2023) de Porphyre. Voir aussi d’autres outils de formation sur le site de la Miprof (Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains) https://arretonslesviolences.gouv.fr

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !