À qui profite le délit ? - Porphyre n° 599 du 30/05/2023 - Revues
 
Porphyre n° 599 du 30/05/2023
 

Courrier

Qu’est-ce qui est pire dans les trafics de fausses ordonnances ? Que des gens non malades se fassent prescrire des substances qui peuvent les aider à maigrir ou que ces personnes en tirent un bénéfice et lancent un trafic à plus large échelle ? D’ailleurs, dans les fausses ordonnances d’Ozempic ou opioïdes, parvient-on à connaître la portée du trafic ? Est-ce pour un usage personnel ou une revente, par exemple ?

Un préparateur de Fontainebleau (77)

Porphyre répond

Nous l’ignorons. Le pire est sans doute que les personnes soient en danger à cause d’un mésusage…

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !