Venez à moi médicaments… - Porphyre n° 597 du 23/03/2023 - Revues
 
Porphyre n° 597 du 23/03/2023
 

Courrier

Les États-Unis ne sont pas la France, mais quand je vois qu’un géant du commerce en ligne qui a commencé par vendre des livres propose un abonnement de cinq dollars par mois pour se faire livrer sans limite des médicaments, je me dis qu’on a atteint le fond. Le produit de santé est devenu là-bas un produit de consommation comme un autre, tel un bonbon. Je n’aimerais pas que cela arrive en France. Tout le monde me dit que non, mais il y a déjà bien trop de dérives qui ne sont pas encadrées.

Hervé, préparateur à Lyon (69)

Porphyre répond

Effectivement, cinquante-trois molécules sont proposées aux souscripteurs d’Amazon Prime, mais quelques États ne sont pas concernés par la livraison, comme la Californie et la Louisiane. Certains Américains doivent payer de leur poche des médicaments, donc si une plateforme leur fait économiser de l’argent en proposant non seulement la livraison mais également des prix intéressants… En France, pour l’instant, la vente par correspondance de produits listés et/ou prescrits est interdite.

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !