Premier recours de délestage - Porphyre n° 595 du 20/01/2023 - Revues
 
Porphyre n° 595 du 20/01/2023
 

Courrier

Très intéressante, l’expérimentation OSyS menée en Bretagne décrite dans votre numéro 593-594 (décembre 2022-janvier 2023). Que des pharmacies puissent être le premier recours sur certaines pathologies est une bonne chose, même si cela se fait déjà de manière empirique, je pense, dans de nombreuses officines. Cette initiative a l’avantage de normer, protocoliser la prise en charge et d’en assurer la traçabilité. L’officine devient alors un vrai centre de santé, ce qui est notre cœur de métier. Personnellement, j’ai choisi cette profession pour apporter ce soutien aux patients. J’espère que cette initiative va essaimer car elle permet en outre de délester les autres services de santé, parfois trop encombrés.

Valérie, préparatrice à Nogent-le-Rotrou (28)

Porphyre répond

Protocoliser est important. Espérons que l’expérimentation sera généralisée et ouverte à d’autres pathologies.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !