Une lueur au bord du chemin - Porphyre n° 585 du 01/04/2022 - Revues
 
Porphyre n° 585 du 01/04/2022
 

Courrier

Je me permets de vous envoyer cet e-mail afin de vous faire part de mon témoignage, qui diffère du ressenti majoritaire de la profession actuellement. Je vois beaucoup sur les réseaux sociaux et dans votre revue des préparateurs exprimer leur dégoût, leur déception vis-à-vis de notre profession. Ce qui a pour conséquence une vague de démissions qui s’ajoute à un manque de personnel déjà présent avant l’ère Covid.

Je peux comprendre qu’on soit épuisé par les heures supplémentaires, l’agressivité des patients… mais on a tellement demandé plus de responsabilités, de reconnaissance et une restructuration de la profession. Maintenant qu’il y a le Deust – bientôt la licence –, sur lequel je fonde beaucoup d’espoir, qu’on nous autorise à vacciner, à tester, même en dehors de l’officine dans les centres aux côtés des autres professionnels de santé, on n’a pas le droit de ne pas répondre présent.

Sans compter les nouvelles tâches données aux pharmaciens pour lesquelles les préparateurs auront leur rôle à jouer.

Moi qui au début de ma carrière me disais que je ne serais pas préparateur toute ma vie, me voilà maintenant épanoui. Je délivre les ordonnances, m’occupe du préparatoire, de plusieurs laboratoires, vaccine contre la grippe et la Covid, teste dans une autre pharmacie dans le cadre des centres de dépistage éphémères. Les journées sont très rythmées mais ne se ressemblent pas.

C’est sûr, cela n’a pas toujours été facile. J’ai effectué beaucoup d’heures supplémentaires, financé moi-même des formations et suis abonné à Porphyre depuis que je suis apprenti, mais maintenant j’ai les résultats. J’ai la confiance de mes titulaires et de mes collègues. J’ai un très bon salaire pour la province et, le plus important, je vais au travail avec le sourire même si, je le répète, ce n’est pas toujours facile.

Tout ça pour dire : un peu de résilience chers consœurs/confrères ! Nos titulaires et notre ministère ont bien compris qu’ils avaient besoin de nous, et qu’avec les évolutions de notre diplôme, notre futur s’annonce avec un beau soleil.

Merci de nous permettre de nous exprimer.

Arnaud Decordier, préparateur dans le Nord (59)

Porphyre répond

Merci Arnaud pour ce témoignage qui met en lumière le rôle capital des préparateurs et l’importance de valoriser son équipe. Nous espérons aussi de nouvelles perspectives.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !