Une campagne de sensibilisation au bébé secoué est lancée - Porphyre n° 584 du 01/03/2022 - Revues
 
Porphyre n° 584 du 01/03/2022
 
PRÉVENTION

S’informer

Actus

Auteur(s) : M. C.

Plusieurs centaines de bébés sont victimes de secouements chaque année, dont la plupart ont entre 2 et 4 mois. Un sur dix décède suite à ces mauvais traitements. Les trois quarts gardent de graves séquelles, avec déficiences intellectuelles, visuelles ou motrices, et troubles du comportement, de la parole ou de l’attention. Afin de sensibiliser au syndrome du bébé secoué, ou traumatisme crânien non accidentel, le gouvernement a lancé une campagne de communication numérique le 17 janvier. Dans un film de 23 secondes, via un babyphone dans la cuisine, on entend un père crier sur son bébé en train de pleurer, suivi d’un long silence. Ce spot s’accompagne d’un kit de communication pour les professionnels et institutions de santé, téléchargeable sur le site du Cespharm pour l’officine. Une brochure rappelle les signes à identifier : ecchymoses, modifications du comportement avec perte de sourire, mouvements anormaux, extrême irritabilité, troubles oculaires… La minimisation, la banalisation ou la contestation des symptômes, ou l’attitude agressive ou sur la défensive des parents sont également évocateurs. Deux numéros sont à connaître : le 119, pour « Allô enfance en danger » en cas de situations à risque, et le 0 800 00 34 56, « Allô parents bébé », pour aider les parents d’enfants jusqu’à 3 ans.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !