Un pour tous, tous pour un ! - Porphyre n° 584 du 01/03/2022 - Revues
 
Porphyre n° 584 du 01/03/2022
 

Exercer

Les mots pour…

Auteur(s) : Annabelle Alix

Souder une équipe. Instituer un climat d’entraide, adopter des rituels pour apprendre à se parler « vrai » et proposer des défis en équipe aident à créer une cohésion entre collègues.

Adhérer au projet d’entreprise

Sans motivation, il n’y a point d’équipe soudée ! Selon le Larousse, une équipe est « un ensemble de personnes travaillant à une même tâche ». Pour souder ces différentes personnes, le projet d’entreprise doit les stimuler.

→ L’officine dans laquelle vous travaillez doit vous plaire. État d’esprit du titulaire, spécialités développées, approche de la clientèle…, vous avez envie de contribuer au développement de cette entreprise, vous prenez plaisir à travailler dans les conditions qu’elle vous offre, à prendre en charge la clientèle, etc. Sinon, il est peut-être temps de s’interroger sur vos motivations.

→ Vos collègues vous semblent, eux aussi, à leur place dans cette officine et satisfaits d’y être. Même avec la meilleure volonté du monde, vous aurez du mal à susciter en eux un esprit d’équipe si l’envie de travailler et de prendre part au projet d’entreprise est absente !

Instaurer un climat d’entraide

Une équipe soudée intègre également la notion d’entraide.

L’image du sport collectif

→ Tels des joueurs placés du même côté du filet d’un terrain de volley, les membres d’une équipe soudée se soucient les uns des autres et comptent intelligemment sur les qualités complémentaires de chacun. Ils s’organisent afin d’aider chacun à trouver sa place et à l’investir, pour optimiser l’action de tous et obtenir le meilleur résultat possible.

→ Pensez aussi à l’alpiniste encordé. S’il se trouve en difficulté et dévie de sa trajectoire, il embarque tous les autres dans sa chute. Dans le travail en équipe, le groupe subit les répercussions des actions de chacun. L’entraide est donc bénéfique à tous.

Proposer votre aide

Un collègue est en difficulté avec le logiciel ? Il bloque sur un nom de médicament sur une ordonnance ou est tout simplement débordé ? Insufflez le bon climat en lui proposant un coup de main. « Il me semble que tu te poses des questions. Est-ce que je peux t’aider ? »

Si ce n’est vraiment pas le genre de la maison, vous n’avez rien à perdre. Au risque de provoquer la surprise, faites le premier pas ! Il y a de fortes chances que votre démarche soit bien accueillie, voire imitée.

Demander du soutien

→ Vous êtes vous-même en difficulté ? Osez réclamer de l’aide. Passez outre la peur de déranger ou d’être jugé en restant concentré sur vos objectifs. Il s’agit d’être le plus à l’aise dans votre tâche et de souder l’équipe de travail. Vous pourrez même avoir la bonne surprise de trouver quelqu’un ravi de vous assister, qui se sentira utile ou valorisé par votre demande.

→ Ne culpabilisez pas ! Rappelez-vous que l’entraide est utile à tous, donc à lui aussi ! Votre collègue récoltera indirectement les fruits du service qu’il vous rend, par exemple moins d’erreurs à corriger, des échanges plus faciles entre vous… Aider les autres, c’est s’aider soi-même !

Apprendre à se parler

Une équipe soudée est une équipe qui communique. Apprendre à se parler « vrai » sur ce qui va bien et ce qui va moins bien crée une atmosphère propice à l’ouverture, à la compréhension de l’autre, à l’entraide, et évite les non-dits. Cette habitude permet également de désamorcer les tensions naissantes et de tuer les conflits dans l’œuf.

Des rituels de com’

→ Engagez régulièrement la conversation avec chacun de vos collègues sur ce qui fonctionne. Vous aurez davantage l’impression d’être une équipe efficace et soudée. Pas la peine d’en faire des tonnes, une phrase fait l’affaire : « Le nouvel agencement des rayons est vraiment plus clair et plus attrayant. Je trouve qu’on a bien travaillé ! », « Madame Machin est revenue dire que nous l’avions bien conseillée. Elle est ravie. »

Les défauts d’organisation sont plus rapidement, plus facilement et plus naturellement mis en lumière quand les membres d’une équipe prennent l’habitude d’échanger sur le travail. Il sera donc plus facile de les corriger par des solutions simples, à ce stade où les « couacs » n’auront probablement pas encore dégénéré en problèmes. Cette habitude reflétera un travail globalement positif, avec quelques problématiques ponctuelles - il s’agit de communication objective. Ce n’est pas le sentiment qui domine quand on ne se parle qu’en cas de problèmes ; il s’agit là de communication dite négative.

→ Vous souhaitez aborder un point négatif ? Commencez par le positif : « Cette nouvelle organisation pour recruter les patients aux entretiens fonctionne vraiment bien ! Par contre, je trouve que nous avons du mal à nous coordonner quand il faut les faire attendre avant leur rendezvous. Pourrait-on réfléchir à une autre façon de procéder ? »

→ L’échange peut avoir lieu de façon informelle. Prendre l’habitude de demander une entrevue dès que nécessaire : « Tiens, si tu as deux minutes, j’aimerais échanger avec toi au sujet des plannings ».

→ Il est possible de poser un cadre, avec un temps et un espace consacrés aux échanges, si c’est plus confortable pour vous. Par exemple, tous les premiers mercredis du mois à 10h30.

Réunions d’équipe

→ Faire le point régulièrement tous ensemble est utile pour souder l’équipe. C’est l’occasion de se féliciter sur ce qui fonctionne, et éventuellement de revoir certaines façons de procéder ou de s’organiser pour être plus performant. Les échanges et les solutions réfléchies ensemble resserrent l’esprit d’entraide. C’est aussi le moment de proposer des changements, pour s’adapter de façon plus posée aux évolutions de l’officine et aux problématiques émergentes : nouvelle vague de vaccination anti-Covid suite à une allocution du gouvernement, tests antigéniques réalisés sur les enfants, etc. Cela limitera les tensions et les énervements lors du rush.

→ Ces réunions ne font pas encore partie du quotidien dans votre officine ? Proposez-les ! Les employeurs apprécient souvent les préparateurs qui prennent des initiatives… Suggérez la bonne idée, exprimez votre besoin de faire un point régulier sur les processus en place et leurs évolutions, etc. Une fois la parole constructive libérée, tout le monde sera sûrement partant pour renouveler l’expérience.

Des défis collectifs

Quand la routine s’installe, le dynamisme retombe, l’esprit d’équipe s’étiole…

Se challenger

Un nouveau projet comme promouvoir un produit, revoir une organisation… permet de restimuler les troupes, de ressouder l’équipe, et relance la machine. Une fois l’objectif fixé, l’équipe doit s’organiser, définir qui fait quoi en fonction des compétences et des appétences de chacun, et donc se parler, échanger sur les difficultés rencontrées, s’entraider pour mener à bien le projet. Votre titulaire ne vous « challenge » pas ? Rien ne vous empêche de le lui proposer ! Suggérez-lui des idées qui serviront son officine ou les clients.

S’échapper ensemble ?

Toutes proportions gardées, le team building - activité de groupe visant à renforcer la cohésion d’équipe - peut donner un coup de pouce. Tout dépend de l’activité choisie.

→ Le dîner au resto ou le petit déjeuner permet de partager un bon moment ensemble, mais n’apprend pas aux membres de l’équipe à se parler vraiment. Les conversations restent souvent en surface et le lendemain, les questions subsistent. Ces moments de partage sont un plus, mais, de même que les cadeaux ou chèques cadeaux du titulaire, ils ne doivent pas servir à éluder les problèmes du quotidien et ne permettent jamais de les résoudre.

→ Le sport collectif, ou l’escape game, qui met en jeu un esprit d’équipe réel au service d’un objectif ludique, peut être intéressant. L’épreuve consiste à s’échapper d’une prison en résolvant des énigmes, à percer le mystère d’un meurtre, à survivre ensemble à l’attaque des zombies dans un temps limité… Elle requiert l’investissement de tous, suscite le partage des émotions et des réflexions, la connaissance de l’autre et fait travailler la communication. L’équipe mobilise les compétences des uns et des autres pour atteindre son objectif dans un temps donné. Un moyen de se connaître, de se (re)découvrir et de tisser des liens par le « faire ensemble ». Pourquoi ne pas lancer l’idée ?

Avec l’aimable collaboration de Philippe Gasparac, fondateur et gérant de PG Consulting, société de coaching et de formation en entreprise, contact : philippe@pgconsulting.paris

Avis de spé

“Un retour sur son travail sert aussi l’esprit d’équipe”

Philippe Gasparac, fondateur et gérant de PG Consulting, société de coaching et de formation en entreprise

N’hésitez pas à solliciter régulièrement le titulaire pour faire un point sur votre travail. Vous serez sûrement rassuré en entendant ce qu’il en pense. La reconnaissance donne confiance en sa valeur, en son utilité, renforce l’adhésion au projet d’entreprise et assoit votre place au sein de la pharmacie. Vous ressortirez également de cet échange avec une vision claire de ce que le titulaire attend de vous. Mieux « dans vos baskets », vous irez plus facilement vers les autres et serez naturellement plus ouvert et plus flexible. Ces conditions sont nécessaires au développement d’une cohésion d’équipe.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !