Porphyre n° 581 du 26/11/2021
 

Comprendre

Enquête

Anne-Charlotte Navarro

Sur les 124 596 salariés de la pharmacie d’officine, 89,6 % sont des femmes, selon les derniers chiffres de l’Observatoire des métiers dans les professions libérales (OMPL). En revanche, les dispositions spécifiques du droit du travail pour les femmes sont récentes, voire très récentes. Retour sur vos droits, mesdames.


Si, au cours de l’histoire, les femmes ont toujours travaillé, à l’officine ou ailleurs, le droit, et notamment le droit du travail, les a longtemps ignorées. En 1907, une femme mariée n’a le droit de travailler qu’avec l’accord de son mari. En pratique, il devait contresigner son contrat. En revanche, dès cette date, elle peut disposer librement de son salaire, contrairement à ses autres biens. Les femmes devront attendre 1965 pour pouvoir se passer de cette autorisation. En 1909, une femme peut bénéficier d’un arrêt maternité facultatif et non payé de huit semaines. Ce n’est qu’à partir de 1970 que les salariées françaises bénéficieront d’un tel arrêt rémunéré. Sa durée est peu à peu allongée. Il passe de quatorze semaines depuis 1946 à seize semaines par la loi du 17 juillet ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Allez-vous vacciner les enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19 quand le ministère aura donné son feu vert ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !