Porphyre n° 581 du 26/11/2021
 

Savoir

Le point sur…

Nathalie Belin

Plus fréquente à la ménopause, la sécheresse vaginale peut concerner toutes les femmes à différentes périodes de leur vie. Il existe des solutions, avec en première intention les lubrifiants « soins ».


De quoi parle-t-on ? • Il n’existe pas de sécrétion vaginale ! La lubrification du vagin résulte d’une transsudation du plasma depuis les vaisseaux sanguins, qui vient perler au niveau de la partie superficielle de la muqueuse vaginale. • Cette humidification naturelle, qui garantit la souplesse des muqueuses intimes, est sous l’influence des estrogènes et du système nerveux central. Sous l’effet du désir sexuel, les sécrétions s’accroissent, ce qui facilite la pénétration et aide à l’excitation sexuelle, facteur clé de la lubrification. Le maintien d’une activité sexuelle régulière augmente la vascularisation du vagin et permet un apport de prostaglandines et d’acides gras, ce qui entretient la souplesse des tissus. • Toute modification hormonale peut notamment favoriser une sécheresse vaginale, même légère, ce qui modifie les sensations éprouvées lors d’un acte sexuel, le rendant parfois inconfortable : variation du cycle ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Allez-vous vacciner les enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19 quand le ministère aura donné son feu vert ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !