Porphyre n° 579 du 24/09/2021
 

MATÉRIOVIGILANCE

S’informer

Actus

Christine Julien


L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) met en garde contre les appareils d’épilation à lumière pulsée (Intense pulsed light ou IPL), qui détruisent le poil et le bulbe pileux par effet thermique. La lumière émise par l’appareil cible la mélanine présente dans le follicule pileux, tout en minimisant le plus possible l’énergie déposée dans la peau pour éviter les brûlures. Or, les quantités d’énergie déposées dans les poils et la peau dépendent des caractéristiques de l’appareil et de celles de l’utilisateur : couleur de peau, contraste entre la couleur cutanée et les poils, sensibilité particulière… Douleur, érythèmes, sensations de brûlure, voire cloques ou croûtes peuvent survenir après emploi de ces appareils. L’épilation à la lumière pulsée peut également entraîner des troubles de la pigmentation ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Délivrez-vous les vaccins anti-Covid-19 à ARNm sous forme de seringues individuelles préremplies aux médecins, infirmiers… ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK