Porphyre n° 579 du 24/09/2021
 

PRÉCISION*

S’informer

Actus

Anne-Charlotte Navarro


Les réseaux sociaux regorgent de témoignages de personnes ayant eu des effets secondaires pendant quelques jours suite à l’injection du vaccin contre la Covid-19. Or, si les préparateurs hospitaliers sont indemnisés sans jour de carence pour un arrêt maladie justifié par les effets du vaccin, il n’en est pas de même pour les préparateurs exerçant en ville. « C’est vrai, il y a ici une injustice », note Pierre-Olivier Variot, président de l’Union de syndicats de pharmaciens d’officine (USPO). Mais il ajoute que « les effets sont mineurs et se dissipent en quelques heures en prenant du paracétamol. Si un préparateur est malade, il devrait pouvoir trouver un arrangement avec son employeur. Nous sommes tous dans le même bateau, il faut travailler en bonne intelligence ». À bon entendeur…(*) Suite à l’article publié dans ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Délivrez-vous les vaccins anti-Covid-19 à ARNm sous forme de seringues individuelles préremplies aux médecins, infirmiers… ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK