Porphyre n° 575 du 25/05/2021
 

NUTRIVIGILANCE

S’informer

Actus

Christine Julien

Composé naturel odorant présent dans diverses plantes, telle la cannelle, la coumarine est utilisée dans l’alimentation comme épice ou ingrédient aromatisant. À forte dose, elle peut causer des atteintes hépatiques.


L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) recommande un apport de coumarine via les compléments alimentaires inférieur à 4,8 mg par jour pour un adulte de 60 kg. Soit 80 % de la dose journalière tolérable (DJT) de coumarine, fixée à 0,1 mg/kg par jour par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa). Par ailleurs, l’Anses déconseille la consommation d’aliments riches en cannelle et de compléments alimentaires contenant de la coumarine par les personnes ayant des antécédents de maladie du foie. Hum, la cannelle, mais attention ! La coumarine est une substance naturelle aromatique volatile à l’odeur de foin coupé, présente en grande quantité dans la fève de Tonka ou les écorces de tige de canneliers (cannelles). Ces plantes sont employées comme substances aromatisantes dans des produits cosmétiques et ménagers (parfums, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !