Porphyre n° 575 du 25/05/2021
 

Edito

Christine Julien


Les mots véhiculent des histoires dont certaines sont empreintes de grande tristesse. C’est le cas de la mort d’un proche quand elle touche un enfant (lire actu p. 6 et Les mots pour… p. 40). Entendre son ressenti, éviter de parler de « long sommeil » ou de « ciel », au risque de le perturber, et utiliser un vocabulaire simple sont quelques conseils à donner. Choisir les bons mots est également le meilleur moyen de motiver une équipe à l’officine, de mettre à plat les difficultés ou de proposer des améliorations pour se sentir bien. Et quand le rationnel des mots n’est plus audible, il reste à écouter les émotions (lire enquête p. 22).Les mots prononcés sont aussi un soutien de l’observance. Un simple « Comment s’est passé votre traitement ce mois-ci ? » avec vos patientes sous tamoxifène crée ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !