Porphyre n° 574 du 26/04/2021
 

Courrier


Au sujet des filtres solaires qui se dégraderaient en produits cancérigènes, comme rappelé dans l’enquête de votre numéro d’avril, on sait de toute façon qu’il faut changer de produits solaires chaque année, et les conserver dans de bonnes conditions. Voilà un argument imparable de plus pour bien utiliser ces produits. Ceux de l’an dernier ? On jette ! Julie, préparatrice à Nice (06) Porphyre répond Vous avez raison, mais il ne s’agit pas des solaires mais de tous les autres produits qui en contiennent : crèmes de jour, shampooings, etc. Laissons les filtres solaires dans les solaires et ôtons-les des autres produits !

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !