Porphyre n° 574 du 26/04/2021
 

Courrier


J’ai vaguement entendu parler de la sérialisation et du fait que cela éviterait la circulation de faux médicaments. Mais est-ce vraiment dans les officines que ces faux circulent ? Bien sûr que non ! Il faudrait donc se saisir du problème à un autre niveau et réguler ce qui se vend en dehors des pharmacies. Si la sérialisation entraîne un surcroît de travail pour l’officine alors qu’elle n’en tire aucun bénéfice, je pense qu’il faut chercher ailleurs pour une meilleure régulation, non ? Pascal, préparateur à Nancy (54) Porphyre répond La sérialisation permet de contrôler l’authentification de chaque boîte, de la production à la dispensation. Elle ne concerne pas que l’officine, mais toute la chaîne ! C’est donc vraiment utile pour ne pas faire entrer de faux médicaments en Europe, du moins les limiter. Un peu de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Délivrez-vous les vaccins anti-Covid-19 à ARNm sous forme de seringues individuelles préremplies aux médecins, infirmiers… ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK