Porphyre n° 574 du 26/04/2021
 

Courrier


J’ai lu que l’Ordre des pharmaciens n’excluait pas d’avoir recours à Uber pour la livraison de médicaments. Et puis quoi encore ? On va autoriser Amazon ensuite ? Je ne suis déjà pas pour les services d’Uber même si, en ce moment, ces derniers peuvent peut-être aider les restaurateurs à sauver la mise. Je trouve que c’est entretenir une certaine précarité pour ceux qui triment pour rendre ce service. L’officine n’a pas à être complice d’un service au rabais. Johanna, préparatrice à Lille (59) Porphyre répond L’Ordre des pharmaciens a répondu sur la légalité et les contraintes réglementaires de tout système de livraison à domicile pour les médicaments dans l’article du Moniteur des pharmacies du 15 février 2021. C’est son devoir de le faire. En revanche, vos craintes sont compréhensibles. À chaque pharmacien de faire son ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Délivrez-vous les vaccins anti-Covid-19 à ARNm sous forme de seringues individuelles préremplies aux médecins, infirmiers… ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK