Porphyre n° 574 du 26/04/2021
 

Edito

Christine Julien


Avec l’intention de débusquer plus de contaminés, les autotests Covid-19 sont arrivés en pharmacie avec les beaux jours, mais dans un climat de scepticisme (lire p. 6). Après l’efficacité des vaccins et leurs effets indésirables, l’intérêt des mesures barrières, il va falloir expliquer le pourquoi et le comment des autotests, au point de faire des officinaux les spécialistes de l’infectiologie ! Comme le dit régulièrement la Haute Autorité de santé, nous nous adaptons au fil de l’eau, en fonction des découvertes et autres études sur ce maudit virus. C’est aussi ce qu’a fait la Commission des stupéfiants et psychotropes de l’ANSM en modifiant les conditions de prescription et de délivrance de la prégabaline (lire p. 15). Il n’est pas dit que la prescription sécurisée de six mois fasse reculer ces clients menaçants brandissant ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK