Porphyre n° 571 du 18/01/2021
 

Édito

Christine Julien


Jeune journaliste, je couvrais le salon Galénika des préparateurs. Je me souviens d’un débat sur le contrôle effectif et de ce titulaire s’exclamant, provocateur : « Alors on ne peut plus aller pisser tranquillement ? ». Si, il peut pisser tranquille ! Le contrôle effectif du pharmacien n’est pas un contrôle permanent de vos activités. Depuis 1977, le code de la santé publique stipule que le préparateur travaille sous la responsabilité et le contrôle effectif d’un pharmacien. Effectif ne veut pas dire un « Bon pour agir » pour chaque boîte ou conseil que vous dispensez ! La loi ne définit pas le terme « effectif ». Au regard de la jurisprudence et des juristes interrogés (lire p.20), effectif signifie que le préparateur doit savoir identifier les situations à risque, et au moindre doute, s’abstenir d’agir et s’en remettre au ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK