Porphyre n° 566 du 27/08/2020
 

Courrier


Durant la crise sanitaire, nous avons été en première ligne dans toutes les officines de France, mais nous n’avons pas été considérés comme prioritaires pour les solutions de garde d’enfants, pas plus que pour les masques. Que nous soyons présents, c’est normal, c’est notre boulot, mais quand on donne des primes et des masques aux uns, il faut penser à équilibrer avec les autres professions de santé. E., préparatrice à Lyon (69) Porphyre répond Entièrement d’accord avec vous. Les syndicats de la branche l’ont fait savoir auprès des ministères, mais il va falloir encore du temps pour que ça change…

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Depuis le couvre-feu, ressentez-vous davantage d’insécurité après 18 heures ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK