Porphyre n° 562 du 27/04/2020
 

Courrier


La chloroquine pour traiter le Covid-19 est très discutée mais certains n’ont pas attendu sa validation pour se ruer dessus. Je ne sais pas quoi en penser. D’un côté, des médecins disent vouloir donner une chance aux patients, de l’autre, il y a ceux qui attendent que le traitement soit testé et validé. Qui croire ? On ne sait plus… Véronique, préparatrice à Nantes (44) Porphyre répondi Votre doute apparaît justifié face à la surmédiatisation que connaît l’hydroxychloroquine. Un protocole thérapeutique nécessite des règles pour éviter les biais et bien peser la balance bénéfice/risque. En 1987, l’AZT a été utilisé contre le VIH malgré ses effets indésirables car il n’y avait rien d’autre et les malades tombaient comme des mouches. Ce n’est pas le cas pour le Covid-19. Mieux vaut attendre plus de preuves.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !