Porphyre n° 561 du 01/04/2020
 

Courrier


J’ai vu sur les réseaux sociaux des pharmacies montrées du doigt car vendant des produits à base d’huiles essentielles en mettant en avant leur pseudoprotection contre le coronavirus. Et s’il était surtout question d’essayer de se détacher du discours commercial de ces marques qui surfent sur une tendance ? À mon avis, c’est là que le bât blesse, non ? J’ai même entendu des publicités à la radio de certaines marques, qui, sans citer de virus précis, mettaient en avant leurs propriétés virucides, pour mieux enfumer le patient. N’oublions pas que nous sommes de formation scientifique. Affranchissons-nous des discours commerciaux ! Jérôme, préparateur à Lens (62) Porphyre répond Tout à fait d’accord et ces pratiques sont à la limite de l’éthique.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Allez-vous continuer à pratiquer des tests antigéniques malgré les baisses de tarif ?


Solutions

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK