Porphyre n° 560 du 19/02/2020
 

Courrier


Quand je vois des articles qui parlent de nouvelles missions des officinaux, je m’interroge sur le temps que l’on a pour les mener à bien. Les pharmaciens ne sont déjà pas toujours disponibles, alors leur ajouter des missions supplémentaires ? Ne se disperse-t-on pas un peu trop au risque de ne plus être des spécialistes du médicament, mais de vulgaires marchands ? Une préparatrice de Moulins (03) Porphyre répond Bien au contraire ! Ces nouvelles missions sont l’occasion de montrer que la pharmacie n’est pas un commerce comme les autres. Vous, préparateurs, êtes bien placés pour seconder les pharmaciens. Lisez Les mots pour… en page 54.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Avec le Covid-19, allez-vous accorder une prime à vos collaborateurs ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK