Porphyre n° 559 du 20/01/2020
 

S’informer

Décryptage

Anne-Gaëlle Harlaut

La possibilité d’une dispensation officinale à l’unité a été adoptée fin 2019 dans le cadre du projet de loi « anti-gaspillage ». Les contours restent à définir mais la profession est partagée quant aux difficultés d’application.


Que dit le projet de loi ?Inscrite dans le programme présidentiel, la dispensation à l’unité (DAU) figure dans un amendement additionnel au projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et l’économie circulaire, adopté par les députés le 19 décembre 2019. Cet amendement modifierait le Code de la santé publique, rendant possible, mais non obligatoire, la DAU officinale de certains médicaments. Quels sont les médicaments concernés ?Ceux dont la forme pharmaceutique le permet et inscrits sur une liste fixée par les ministères en charge de la Santé et de la Sécurité sociale. Ils seront, « dans un premier temps, limités à quelques antibiotiques, pour lesquels l’intérêt d’une dispensation à l’unité est le plus évident ». La Direction générale de la Santé (DGS) précise que les médicaments indiqués sur de courtes durées et dans plusieurs ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Souhaitez-vous vacciner la population contre le Covid-19 dès le début de la campagne ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK