Porphyre n° 552 du 23/04/2019
 

Courrier


Un reportage sur une chaîne publique à une heure de grande écoute a mis l’accent sur la dangerosité des antidouleurs opiacés et sur les risques de dépendance. La situation aux États-Unis est édifiante. Était-elle exagérée dans le reportage ? Plus inquiétant, ce reportage a montré que chez nous, certaines officines s’assoient sur les risques liés à une délivrance sans ordonnance. Sûrement des pharmacies qui estiment que leur clientèle n’est que de passage et que ça ne les desservira pas. Lamentable ! M., préparateur en Seine-Saint-Denis (93) Porphyre répond Oui, la situation aux États-Unis est réellement inquiétante. L’agressivité commerciale d’une firme pharmaceutique est mise en cause. Le journal Le Monde a écrit de nombreux articles sur le sujet, Le Flyer aussi sur www.rvhsynergie.org/documentation/ bulletins-flyer.html. Les articles sont gratuits et très intéressants.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Votre grossiste-répartiteur vous donne-t-il satisfaction ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK