Porphyre n° 552 du 23/04/2019
 

Courrier


Je ne suis pas contre le fait que les pharmaciens puissent délivrer certains médicaments sans ordonnance, puisqu’il arrive que nous dépannions des patients réguliers en attente d’un renouvellement. Mais s’il y a des accidents suite à ces délivrances ? Qu’arriverait-il si une cystite se compliquait alors que nous pensions la soulager avec un antibiotique ? Prudence… Marc, préparateur à Uzès (30) Porphyre répond Dans le cadre de protocoles, le risque est minimisé. En ces temps de pénurie de médecin, d’urgences engorgées et pour répondre aux besoins d’un patient, cette mesure semble opportune. Lire Les actus.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !