Préférer les tensiomètres brassard, c’est mieux ! - Porphyre n° 551 du 20/03/2019 - Revues
 
Porphyre n° 551 du 20/03/2019
 
AUTOMESURE TENSIONNELLE

S’informer

Actus

Auteur(s) : Nathalie Belin

Les tensiomètres bras ont toujours eu la faveur des experts car ils sont moins source d’erreur de mesure que les tensiomètres poignet. En cause, les mouvements du poignet et le mauvais positionnement du tensiomètre ou du poignet. Les dernières recommandations de la Société française d’hypertension artérielle (1) vont même plus loin. Outre le marquage CE, elles conseillent des appareils à brassard huméral dont la fiabilité des mesures a été validée selon un protocole reconnu (2). La taille du brassard doit absolument être adaptée à la circonférence du bras pour éviter toute erreur de mesure. Si un tensiomètre de poignet est utilisé, il doit être validé et bien utilisé : coude posé sur la table, bras posé sur l’épaule opposée. En plus d’une utilisation à des fins diagnostiques et avant la mise en route d’un traitement, les recommandations préconisent l’automesure chez tous les patients sous antihypertenseur pour en contrôler l’efficacité et adapter la posologie si besoin.

(1) Mesure de la pression artérielle, décembre 2018 (www. sfhta.eu).

(2) European Society of Hypertension, Association for the Advancement of Medical Instrumentation.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !