Porphyre n° 551 du 20/03/2019
 

Savoir

Le point sur…

Nathalie Belin

Ces antibiotiques exposent à un risque d’émergence de résistance bactérienne et à des effets indésirables durables et handicapants qui, bien que rares, ont conduit à réduire leurs indications.


De quoi s’agit-il ? • Les fluoroquinolones dont la DCI se termine par « -xacine » sont des antibiotiques à large spectre. Ils inhibent l’élongation de l’ADN bactérien en agissant sur des enzymes, les topoisomérases. • Elles dérivent des quinolones tels que l’acide pipémidique dans Pipram Fort et la fluméquine dans Apurone, par ajout d’un atome de fluor augmentant leur activité antibactérienne. Pipram Fort n’est plus commercialisé depuis 2017 et Apurone n’est plus remboursé (voir Info+). • Le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) recommande de ne plus utiliser les fluoroquinolones dans les infections peu sévères pour lesquelles d’autres antibiotiques sont mieux tolérés et plus efficaces : diarrhée du voyageur, infections de la gorge ou infections urinaires basses récurrentes. Quelles particularités ? • Les fluoroquinolones de 2e génération ou quinolones de 2e génération : ciprofloxacine, norfloxacine, loméfloxacine, ofloxacine. Elles sont actives ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Allez vous signer la pétition #MonHomeoMonChoix pour le maintien du remboursement de l’homéopathie ?


Solutions

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK