La distorsion entre les législations pénalise les acteurs - Porphyre n° 551 du 20/03/2019 - Revues
 
Porphyre n° 551 du 20/03/2019
 
VENTE EN LIGNE

S’informer

Actus

Auteur(s) : Anne-Charlotte Navarro

« Il faut sauver la pharmacie en ligne ! », alerte Constance Coquerel, adjointe du site de vente en ligne LaSante.net de la pharmacie du Bizet à Villeneuve-d’Ascq (Nord). Dans une vidéo postée le 5 mars, la pharmacienne interpelle Agnès Buzyn, ministre de la Santé, et Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du numérique : « Les pharmacies en ligne européennes peuvent vendre des médicaments aux Français sans respecter les mêmes règles que les pharmacies françaises. Elles peuvent payer Google pour arriver premières dans la recherche alors que cette pratique est interdite pour une pharmacie française. Et elles n’ont pas à établir de profil patient. Cette situation crée une distorsion de concurrence. » L’adjointe souhaite que le gouvernement « agisse auprès de Google et de l’Union européenne pour interdire la publicité » et « sensibiliser le grand public à un comportement responsable en achetant sur des sites respectant la législation française ». Assouplir les règles est dans les tuyaux. Le lendemain, à l’occasion des 10 ans de l’Autorité de la concurrence, le Premier ministre Édouard Philippe a dit souhaiter développer le secteur et lever certaines restrictions pour faire baisser les prix grâce à une meilleure concurrence : « On peut se poser la question de savoir par exemple s’il est justifié d’interdire à plusieurs pharmacies de se regrouper pour vendre en ligne des médicaments. »

Bexsero

La primo-vaccination par le vaccin contre le méningocoque B Bexsero est modifiée avec 2 injections à l’âge de 3 et 5 mois, puis un rappel entre 12 et 15 mois. Jusqu’alors il fallait 3 injections à 1 mois d’intervalle pour la primovaccination.

Ciao BCG !

À compter du 1er avril 2019, les étudiants en médecine, chirurgie dentaire, pharmacie et maïeutique (sages-femmes) ne seront plus obligés de se faire vacciner contre la tuberculose. Le BCG n’est plus obligatoire non plus pour d’autres professions du secteur sanitaire et social.

(1) Journal officiel du 1er mars 2019.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !