Porphyre n° 549 du 23/01/2019
 

Savoir

Le point sur…

Nathalie Belin

Phytothérapie, aromathérapie, dispositifs médicaux, d’autres produits non médicamenteux prennent en charge la toux. Nos explications pour optimiser leur délivrance et l’accompagner de conseils adéquats.


Quelles plantes utiliser ? • Si la toux est sèche. Il s’agit principalement des plantes à mucilage telles bouillon-blanc, mauve, guimauve, coquelicot ou encore lichen d’Islande, dont les propriétés émollientes calment l’irritation des voies respiratoires, et des plantes antispasmodiques : thym, serpolet, lierre grimpant, notamment. • Dans le cas d’une toux grasse. Les principales plantes expectorantes, aidant à fluidifier les sécrétions et favorisant l’élimination du mucus et des glaires, sont la réglisse, également antispasmodique, le lierre grimpant, le marrube blanc, le thym, l’eucalyptus, l’origan, l’érysimum, le grindélia les bourgeons de pin ou de sapin argenté, le baumier de Tolu. • En cas de toux mixte. Certaines plantes ont à la fois des propriétés antispasmodiques et mucolytiques : lierre grimpant, thym, plantain, pin sylvestre. • Sous quelles formes ? En infusion (feuilles, fleurs) ou décoction (racines), gommes à sucer (Solens Guimauve, Mélange Pectoral, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Avez-vous ou allez-vous participer au Grand débat national ?



Revue


Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK