Porphyre n° 549 du 23/01/2019
 

Courrier


Le débat sur l’homéopathie, son efficacité, son remboursement, n’est pas d’hier. Je comprends pourquoi on s’interroge, mais quand on voit que ça marche vraiment chez certains et même en médecine vétérinaire, que cela a un coût réduit par rapport à d’autres choses qui coûtent plus cher à la sécu (sevrage tabagique ou Subutex…), je m’interroge. Pourquoi tant de haine ? Qui en veut à l’homéopathie ? Coûte-t-elle si chère à la sécu ? Myriam, préparatrice à Angers (49). Porphyre répond D’après La Croix (avril 2018), l’homéopathie a représenté, en 2016, 0, 29 % des remboursements de médicaments, soit 56 millions d’euros sur 19 milliards. Et mettre en balance l’homéopathie et le traitement des addictions est curieux… Enfin, il ne s’agit pas de haine mais de la question : que doit prendre en charge la collectivité ?

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !