Porphyre n° 544 du 30/06/2018
 

Édito

Christine Julien


Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans… Dans les années 1980, fumer est encore « cool », malgré les premières études de 1950 sur la nocivité du tabac. Les substituts nicotiniques (SN) arrivent en officine, listés, et leur publicité grand public est autorisée, mais ils passent plus de temps sur les étagères que sur le comptoir. Le 5 décembre 1999, ils sont délistés et disponibles en libre accès pour favoriser la « défume » comme le dit le Pr Robert Molimard, éminent spécialiste, dans son Petit Manuel de Défume. Certes, la marge est intéressante, mais le sevrage tabagique est l’un des premiers sujets pour lequel les officinaux entrent « dans le jeu de la prévention » et jouent « pleinement leur rôle d’information »(1). Que celui qui n’a pas fait un Fagerström à un ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Avez-vous déjà réfléchi aux services que vous alliez faire payer ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK