Porphyre n° 544 du 30/06/2018
 

ASTHME ET GROSSESSE

S’informer

Actus

Anne-Gaëlle Harlaut


Les femmes enceintes asthmatiques qui constatent un pictogramme « Femme enceinte = danger » sur leur traitement ne doivent pas l’interrompre. Telle est la recommandation de la Société de pneumologie de langue Française (SPLF) dans une alerte du 29 mai dernier. Pour mémoire, les titulaires d’AMM avaient 6 mois(1) à partir d’avril 2017 pour apposer ce pictogramme sur les médicaments qui comportent un risque tératogène ou fœtotoxique. C’est chose faite pour la plupart des corticoïdes inhalés et bronchodilatateurs. Pour ces médicaments, la SPLF juge cette stratégie « en opposition avec les recommandations » voire « dangereuse » puisqu’elle pourrait pousser les patientes à arrêter ou diminuer leur traitement. Les pneumologues alertent que l’asthme concerne plus de 8 % des femmes enceintes. Non traité, il est potentiellement mortel et le risque d’exacerbation, notamment lié à un recours insuffisant aux corticoïdes, augmente ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Allez-vous attribuer une prime de fin d’année (ou une augmentation) à vos collaborateurs ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK