Porphyre n° 544 du 30/06/2018
 

S’informer

Actus

Thierry Pennable*, Christine Julien**

Dans le cadre de son plan Priorité prévention, le gouvernement souhaite que les substituts nicotiniques soient pris en charge sur prescription comme pour tout médicament et supprimer le forfait annuel de 150 euros. Les laboratoires ont commencé les demandes d’inscription de leurs produits au remboursement.


Éviter l’avance de frais et avoir le même tarif dans toutes les officines, voilà les arguments de l’Assurance maladie pour annoncer le remboursement progressif des traitements nicotiniques de substitution. À titre transitoire, le forfait de 150 euros par an est maintenu jusqu’au 31 décembre 2018 pour les autres substituts nicotiniques (SN) non remboursables. Jusqu’à cette date, les prescripteurs autorisés peuvent prescrire soit des SN remboursés, soit dans le cadre d’un forfait. Les pionniers du remboursement Les gommes à mâcher Nicotine EG (voir tableau) ont été les premiers substituts nicotiniques inscrits sur la liste des médicaments remboursables le 22 mars 2018. Suivis des patchs NicoretteSkin le 16 mai 2018. « L’inscription au remboursement de la forme patch répond à une demande des professionnels de santé. C’est la forme privilégiée par les prescripteurs », souligne Aurore Scouarnec, responsable des ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Etes-vous favorable à un assouplissement des règles concernant la publicité pour les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK