Porphyre n° 543 du 01/06/2018
 

Exercer

Les mots pour…

Anne-Gaëlle Harlaut

Communiquer avec les non-francophones et illettrés. Système D, outils ou recours à un tiers permettent d’assurer son rôle officinal quand les échanges verbaux avec les clients sont difficiles.


Un effort indispensable Étrangers et analphabètes → Environ 5,9 millions de personnes nées de nationalité étrangère vivent en France, soit 8,9 % de la population d’après l’Institut national d’études démographiques(1), et pas loin de 90 millions de touristes étrangers nous rendent visite chaque année. Parmi eux, certains ne maîtrisent pas ou que très peu la langue française. → En métropole, environ 7 % de la population est illettrée, ce qui signifie qu’elle a reçu un apprentissage de la lecture mais ne la maîtrise pas assez pour être autonome. Et 1 à 2 % sont analphabètes, c’est-à-dire jamais scolarisés (source : Insee). C’est leur droit C’est gravé dans la loi. Doit être garanti « l’égal accès de chacun aux soins nécessités par son état de santé, toute discrimination étant proscrite », selon l’article L.  1110-3 du code de la santé publique. Et toute personne a ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Etes-vous favorable à un assouplissement des règles concernant la publicité pour les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK