Porphyre n° 543 du 01/06/2018
 

Courrier


J’ai lu qu’une fondation voulait que l’on dépiste la scoliose dans les officines. Toutes les scolioses ne sont pas évolutives et ne nécessitent pas de traitement particulier. Si l’on continue, on va tout faire en pharmacie ! Ce côté fourre-tout, bon à tout faire, ne risque-t-il pas de nous éloigner de notre mission première ? Chacun son métier, non ? Nous avons un rôle à jouer en santé publique et prévention, mais il faut peut-être arrêter ! N., préparatrice à Caen (14) Porphyre répond La souplesse et le décloisonnement des missions des professionnels de santé permettent, en étant formé pour, de toucher un maximum de personnes. Évidemment, dispenser des produits de santé demeure la première mission de la pharmacie.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Etes-vous favorable à un assouplissement des règles concernant la publicité pour les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK