Porphyre n° 543 du 01/06/2018
 

Courrier


Concernant l’homéopathie, je préfère que l’on continue de permettre à certains patients de se soigner avec ces médicaments, aussi décriés soient-ils, que de persister à creuser le trou de la Sécurité sociale avec nombre de substances anti-inflammatoires ou antalgiques. Pensez-vous réellement que l’homéopathie est à l’origine du trou de la Sécu ? N’y a-t-il pas d’autres choses plus importantes ? Je ne suis pourtant pas prohoméopathie, je ne suis pas contre non plus, je constate juste que cela fonctionne. Il paraît même que chez les animaux ça soigne, alors, pourquoi pas ? Virginie, préparatrice dans les Landes (40) Porphyre répond Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, semble d’accord avec vous. Elle a dit sur RMC-BFM TV le 12 avril : « Les Français y sont attachés, c’est probablement un effet placebo. Si ça peut éviter d’utiliser des médicaments ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Allez-vous attribuer une prime de fin d’année (ou une augmentation) à vos collaborateurs ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK