Porphyre n° 543 du 01/06/2018
 

Comprendre

Enquête

Florence Léandro

Dès l’entrée en établissement de soins, et jusqu’à la sortie, sécuriser la prise en charge d’un patient nécessite le partage et l’analyse d’informations entre la ville et l’hôpital, notamment sur les médicaments pris effectivement. Cette démarche dite de conciliation médicamenteuse implique et valorise les préparateurs.


« Bonjour, ici l’hôpital X. Je vous informe que le patient M.Y est hospitalisé depuis hier. Nous cherchons à savoir quels médicaments il prenait à son domicile avant d’être admis chez nous… » Certains préparateurs ou pharmaciens sont déjà familiers de ce type de demande, soit parce qu’ils travaillent en établissement de soins et sont à l’origine de l’appel, soit parce qu’ils exercent dans l’officine de la personne récemment hospitalisée. Derrière ce coup de fil, toute une procédure se met en place autour du patient. Son nom ? La conciliation médicamenteuse. Son objectif ? Prévenir ou corriger les erreurs médicamenteuses (voir encadré p. 18). Rien ne se perd, tout se transforme Idéalement, la conciliation permet de savoir ce que prend le patient quand il entre dans un service de soins, ce qu’il prendra pendant et ce qu’un ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Allez-vous attribuer une prime de fin d’année (ou une augmentation) à vos collaborateurs ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK