Porphyre n° 542 du 23/04/2018
 

ÉCHANGE DE SERINGUES EN OFFICINE

S’informer

Actus

Christine Julien


« Les pharmaciens ont toujours eu à voir avec les toxicomanes. À leur corps défendant ! », a plaisanté Laurent Decoust, directeur du Resad. Le Réseau santé addictions-VIH-hépatites (Resad), avec l’association Aides, a organisé mi-mars une rencontre à l’hôpital de Carpentras (84) sur « Le pharmacien d’officine face aux addictions ». Après des rappels pratiques sur les traitements de substitution aux opiacés (TSO), les intervenants ont souligné l’importance des actions de réduction des risques (RDR) dans la prise en charge des usagers de drogues par voie veineuse. « Il s’agit de garder en vie la personne le plus longtemps possible car si elle veut s’arrêter un jour, il faut qu’elle puisse le faire », a pointé Laurent Marill, d’Aides 84. En 1985, 40 % des usagers de drogues par voie veineuse étaient infectés par le VIH. Cela a ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !