Porphyre n° 542 du 23/04/2018
 

Courrier


On nous rebat les oreilles pour être exemplaires. On mène des campagnes pour limiter le gaspillage, on ne donne plus de sacs en plastique, on essaye de convaincre les patients de rapporter les médicaments non utilisés. À côté, certaines pharmacies parisiennes – mais c’est peut-être vrai également ailleurs – laissent allumés la nuit et les week-ends leurs écrans lumineux pour la publicité. N’y a-t-il pas là aussi un moyen d’être exemplaires ? Justine, préparatrice à Paris (XVe) Porphyre répond Le code de l’environnement, dans son article R 581-34 (sur www.legifrance.fr), comporte des dispositions pour la publicité lumineuse, notamment selon la taille des communes. Pour en savoir plus, plongez-vous dans les 246 pages de La règlementation de la publicité lumineuse sur www.ecologique-solidaire.gouv.fr !

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Allez vous signer la pétition #MonHomeoMonChoix pour le maintien du remboursement de l’homéopathie ?


Solutions

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK