Porphyre n° 542 du 23/04/2018
 

S’informer

Actus

Anne-Gaëlle Harlaut

La méthode Ogino de nos grands-mères cède la place aux méthodes d’observation du cycle (MOC). Ces techniques pour réguler la conception sont-elles plus fiables mais à risque d’augmenter les IVG ? La question anime les professionnels de santé…


« De la courbe de température à l’observance de la glaire, en passant par le retrait pour l’homme, ces méthodes dites naturelles nous font revenir très en arrière. » Dans un communiqué du 26 février(1), la Fédération nationale des collèges de gynécologie médicale (FNCGM) met en garde contre les méthodes naturelles de contraception, suite à la plainte de trente-sept utilisatrices ayant subi une interruption volontaire de grossesse (IVG) à l’hôpital de Stockholm, en Suède. La Fédération avance un taux d’échec de l’ordre de 17 à 20 %. Elle déplore le recours à ces méthodes dans un contexte de désamour pour la pilule et fait le lien avec la hausse des IVG à répétition chez les 20-24 ans.« Stop à la désinformation sur les méthodes naturelles de contraception », a répondu quelques jours plus tard une tribune(2) ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Allez-vous attribuer une prime de fin d’année (ou une augmentation) à vos collaborateurs ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK