Porphyre n° 541 du 20/03/2018
 

Courrier


La crise rencontrée dans la gestion des stocks Lactalis, qui a également posé problème dans certaines officines, est indigne de notre profession. Si l’on veut prouver que nous sommes dignes de conf iance, i l faut faire correctement notre boulot, en commençant notamment par être sur le qui-vive en cas d’alerte sanitaire. Dans le cas présent, certains pharmaciens ont fait passer la profession pour de simples épiciers. C’est triste et ça en dit long sur notre époque.Céline, préparatrice, Meaux (77) Porphyre répond Espérons que cela ne soit pas intentionnel pour ne pas perdre d’argent ou par simple « je-m’enfoutisme »… Quoi qu’il en soit, ils seront sanctionnés par l’Ordre des pharmaciens

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Vaccinez-vous plus de patients que ce à quoi vous vous attendiez ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK