Porphyre n° 540 du 22/02/2018
 

Exercer

Les mots pour…

Thierry Pennable

Communiquer avec un patient Alzheimer. Montrer les objets, être concis et calme, s’adapter et rassurer sont utiles quand la mémoire fait défaut et que le terme juste est difficile à trouver.


Tabler sur les capacitésUn interlocuteur à part entièreMalgré des symptomatologies variées, les troubles de la mémoire et de l’attention sont souvent les premiers signes de la maladie d’Alzheimer. Si la compréhension peut être altérée à des stades sévères, elle est préservée bien plus longtemps que l’aptitude à communiquer. Ainsi, un mode d’expression appauvri ne doit pas faire préjuger des capacités de discernement. Il s’agit alors de considérer a priori que la personne comprend et qu’elle demeure un interlocuteur à part entière.Entendre les difficultésDans les premiers stades de la maladie, les patients sont tout à fait conscients de leurs troubles. Certains auront plus de facilité à le reconnaître. D’autres sont dans le déni et trouveront toujours une cause extérieure à leurs difficultés naissantes.La connaissance de ses troubles est une source de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Avez-vous déjà réfléchi aux services que vous alliez faire payer ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK