Porphyre n° 540 du 22/02/2018
 

Courrier


Dans l’affaire Lactalis, que s’est-il passé pour les officines qui n’ont pas retiré les lots incriminés dans les temps ? Cela décrédibilise la profession alors que c’était le moment de montrer nos forces face à la grande distribution. Heureusement, on ne parle pas des mêmes volumes que ceux concernés dans les grandes surfaces ! L’honneur est presque sauf, reste à voir où se situe le couac… Émeline, préparatrice à Bordeaux (33) Porphyre répond Aucune idée mais l’Ordre des pharmaciens « avertit que, s’il s’avérait que certains pharmaciens avaient continué à délivrer des produits incriminés par les rappels, des procédures disciplinaires seraient immédiatement engagées ».Attendons les résultats…

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Envisagez-vous de développer une activité de télémédecine dans votre pharmacie ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK