Porphyre n° 540 du 22/02/2018
 

Courrier


Les pharmaciens d’officine attendent depuis 2009 la parution des textes leur permettant de proposer des conseils et prestations destinés à favoriser l’amélioration ou le maintien de l’état de santé des personnes. Le Conseil d’État attend une réponse au plus tard pour la mijuillet ! Heureusement que nous n’avons pas attendu pour le faire. Certes, nous ne sommes pas payés pour rendre certains de ces services et beaucoup grincent des dents, mais cela fidélise le patient et nous relie à notre mission de santé. Daniel, préparateur en Corrèze (19) Porphyre répond Effectivement, des officines proposent des services - préparation de piluliers, conseils nutrition, etc. - et les facturent…

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !