Porphyre n° 539 du 29/01/2018
 

LICENCIEMENT

S’informer

Actus

Fabienne Rizos-Vignal


Tout licenciement, personnel ou économique, suit une nouvelle règle de procédure. Un décret instaure la possibilité pour l’employeur de préciser postérieurement les motifs énoncés dans la lettre de rupture (Journal officiel du 17 décembre 2017). Pour cela, le salarié congédié a quinze jours suivant la notification de son licenciement pour réclamer des clarifications. À compter de cette demande, l’employeur dispose aussi de quinze jours pour répondre. Cette nouvelle règle ne permet toutefois pas d’ajouter d’autres motifs absents de la lettre de rupture. Si le salarié n’utilise pas cette faculté pour demander à l’employeur de préciser les raisons du licenciement, il ne pourra plus invoquer ensuite cette insuffisance de motivation devant les prud’hommes pour faire juger un licenciement sans cause réelle et sérieuse. De plus, un décret paru au Journal officiel du ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Vaccinez-vous plus de patients que ce à quoi vous vous attendiez ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK