Porphyre n° 522 du 26/04/2016
 

Édito

Christine Julien


Un accord important vient d’être signé (lire actu p. 5). Lorsqu’il sera en vigueur, plus de coefficient 230. Les nouveaux diplômés entreront dans la profession au 240. Pour une meilleure « progressivité » de carrière sont aussi créés les coefficients 250 et 320. En parallèle, l’accord diminue la rémunération des apprentis. Outre creuser un écart plus important avec le salaire du diplômé, cette mesure vise à inciter l’embauche d’apprentis. Cette baisse d’une centaine d’euros suffira-t-elle à un titulaire en difficulté économique ? À celui dont l’équipe est complète ? Possible d’autant que la profession milite pour conserver l’alternance dans le nouveau diplôme. Ce geste peut-il amener les titulaires qui forment peu, pas ou plus à s’y (re) mettre ? L’avenir le dira, car sans apprentis, pas de relève. L’autre raison moins avouable est de freiner l’arrivée ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK