Tululut, c’est l’heure des vaccins ! - Porphyre n° 521 du 06/04/2016 - Revues
 
Porphyre n° 521 du 06/04/2016
 
ANGÈLE PAILLER, PRÉPARATRICE VENDÉENNE, EST PARTIE EN MISSION HUMANITAIRE POUR SIX MOIS À M’BOUR, AU SÉNÉGAL. ELLE NOUS LIVRE UNE VISION DE LA SANTÉ EN AFRIQUE. RETROUVEZ PLUS D’INFOS SUR SON BLOG JUSQUAUBOUTDEMESREVES.OVER-BLOG.COM

S’informer

Actus

Auteur(s) : Caroline Bouhala

C’est à bord d’une ambulance des années 1980 que, chaque mois, l’équipe du dispensaire part sillonner les villages de brousse afin de vacciner les enfants : ROR, BCG, DTP, coqueluche, rotavirus, pneumocoque…

Départ à 8 h 30 maximum

C’est à la façon d’un boulanger itinérant que l’ambulance s’annonce dans les villages. Un coup de klaxon « Tululut », elle s’arrête et ouvre ses portes. Les mamans arrivent, leur enfant sur le dos, pesé puis vacciné par l’équipe médicale. Deux gouttes d’eau sur un coton, et en quelques secondes les pleurs fusent. Chaque enfant possède un carnet de santé, où sont transcrites les vaccinations, et l’équipe dispose d’un registre sur lequel chaque acte effectué est répertorié. La traçabilité et le suivi vaccinal restent une priorité pour le personnel soignant.

150 vaccins pour 10 villages

Durant huit heures et demie, environ 50?enfants passent entre les mains des infirmiers, chacun recevant en moyenne trois vaccins ou rappels. Chaque injection se fait sur un site différent. Au total,150 seringues sont utilisées, autant de morceaux de coton, et six litres d’eau pour s’hydrater au fil de la journée. Pas le temps de déjeuner. La journée se déroule de façon très organisée, avec plusieurs arrêts par village selon sa superficie. Une dizaine de villages parcourus pour une vingtaine d’arrêts de 20 à 30 minutes, et parfois aucun enfant à vacciner… Un périple en pleine brousse, sous 40 degrés, à la rencontre de populations isolées sans accès à l’information médicale, témoigne de la volonté des services sanitaires urbains de rendre accessible à tous un service minimum de prévention. Grâce à ce type de mesure, le taux de mortalité infantile a diminué et le suivi démographique des populations est mieux assuré.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !